HISTOIRE

 
La date de construction est imprécise à ce jour, un manoir est attesté à Vigny en 1337. Sans risque d’erreur, c’est en 1504 qu’il fut édifié par le cardinal George I d’Amboise, Premier ministre de Louis XII. Ce dernier reconstruira considérablement le château où il aimait se reposer loin des affaires politiques. À sa mort, il lègue le château à son neveu Georges II, archevêque de Rouen qui agrandit le domaine. Le château va appartenir à la famille d’Amboise durant 45 ans (1510-1555).

Il est intéressant de noter que son neveu Charles II de Chaumont d’Amboise assistait à la construction du château de Chaumont-sur-Loire. En effet, nous pouvons mettre en lumière une certaine correspondance de conception avec le château de Vigny.

 

Anne de Montmorency, symbole de la renaissance fait l’acquisition du domaine en 1555 après la mort de Charles II. La devise « Alpanos » y figure encore à l’entrée principale du château. La famille Montmorency le détient durant 139 ans (1555-1694).

Le roi Henri II y passa semble-t-il une nuit durant l’année 1555.

Par jeu de succession, le domaine revint à Charles de Montmorency en 1563. N’ayant pas d’héritier, Vigny revint à son neveu Henri II, duc de Montmorency décapité pour trahison à Toulouse en 1632, puis restitué à sa sœur Marguerite de Montmorency, duchesse de Ventadour.

 

 

Le domaine fut par la suite légué à Louis-Charles de Lévis, duc de Ventadour, dont la fille unique s’unira en 1694 au prince de Rohan.

À sa disparition en 1727, Vigny devint la propriété de son petit-fils Charles de Rohan âgé de 12 ans, prince de Soubise, futur maréchal de France et ami de Louis XV. Charles de Rohan dut cependant le céder en raison de problèmes financiers.

 

C’est le 8 novembre 1967 que le comte Philippe Vitali acquiert le château. Il décide de le remanier dans le style néogothique-troubadour par l’architecte Charles-Henri Cazaux.

En 1922, le château de Vigny est acheté par le comte Robert Le Coat de Kerveguen, dont la famille le vend en 1992 à M. et Mme Dewavrin.

En 1984, le château de Vigny est inscrit à l’inventaire des Monuments Historiques.

Par la suite, la société japonaise dirigé par Hisoto Mizumoto rachète le château en 2001 afin de proposer des cours de cuisine française. En 2009, l’école ferme ses portes…
 
Après une dizaine d’années d’abandon, le château de Vigny est racheté en 2016. L’objectif étant de redonner espoir à la reconstruction de ce superbe patrimoine français.
 
Venez-nous aider à reconstruire ce merveilleux château
 
 
 

LES CARTES POSTALES


LES PROPRIÉTAIRES

FAMILLE D’AMBOISE 1504 – 1555

La maison d’Amboise est une des plus ancienne famille de la noblesse française. Elle donnera à la France une lignée de puissants prélats avant de s’éteindre au XVIIe siècle.

GEORGES 1er D’AMBOISE – PREMIER MINISTRE DE LOUIS XII & CARDINAL 1460 – 1510 

Louis XII, proclamé Roi en 1498, fit de Georges d’Amboise son premier ministre, il devint par la suite Cardinal. Il s’employa avec succès au mariage du Roi et d’Anne de Bretagne, rattachant le duché à la couronne de France. Puissant homme politique français de son temps, il est également un grand bâtisseur, s’impliquant dans la reconstruction du château de Chaumont-sur-Loire ainsi qu’à l’édification du château de Gaillon.

Le Cardinal acquiert la seigneurie de Vigny en 1504. C’est ce dernier qui fera édifier le château dans ses dispositions actuelles.

GEORGES II D’AMBOISE ARCHEVÊQUE DE ROUEN & CARDINAL 1488 – 1550

A la mort prélat, le château revient à son neveu Georges II d’Amboise. Les recommandations de son oncle auprès du Roi avaient précédemment fait de lui le puissant archevêque de Rouen. Il sera nommé Cardinal en 1545, peu avant sa mort à Vigny en 1550.

* * * 

FAMILLE MONTMORENCY 1555 – 1694

Les Montmorency comptent parmi les plus prestigieuses familles de la noblesse française, très proches de la famille royale, cette dernière aura donné à la couronne une importante lignée de maréchaux et connétables illustres.

ANNE DE MONTMORENCY – CONNÉTABLE DE FRANCE EN 1536 MARÉCHAL ET GRAND MAÎTRE DE FRANCE 1493 – 1567

Filleul de la Reine Anne de Bretagne à qui il doit son prénom, il fut élevé aux côtés de François Ier dont il deviendra un ami intime et un puissant conseiller.
Il se distingua par ses grandes aptitudes militaires, notamment aux batailles de Ravenne et Marignan. Il fut nommé Connétable de France en 1536 à la suite de la défense de la Provence par Charles Quint.
Il acheta le domaine de Vigny en 1555, le roi Henri II passa une nuit au château au cours de cette année. Le connétable séjournera régulièrement à Vigny au regard des correspondances qui nous sont parvenues.

MARGUERITE DE MONTMORENCY 1594 – 1650

Le château fût brièvement confisqué à la famille suite à la trahison d’Henri II de Montmorency en 1632. Louis XIII le restitua ensuite à sa sœur, Marguerite de Montmorency, duchesse de Ventadour, qui s’impliqua énormément à Vigny et notamment à l’entretien de son église.
De cette période, des écrits témoignent de l’attachement du roi Louis XIII pour le domaine qui y séjourna notamment en 1634 et 1636. Le cardinal de Richelieu y résida également.

* * * 

FAMILLE DE ROHAN-SOUBISE 1694 – 1822 FAMILLE DE ROHAN GUEMENEE 1829 – 1844

Les Rohan constituent une famille princière du duché de Bretagne qui marqua profondément l’histoire de France de par ses nombreuses et illustres branches.

CHARLES DE ROHAN SOUBISE – MARECHAL DE FRANCE, PRINCE ET MINISTRE DE FRANCE, AMI DE LOUIS XV 1715 – 1787

Le domaine de Vigny devint la possession de la famille de Rohan-Soubise en 1694 par jeu de succession.
Il revint alors au jeune Charles de Rohan-Soubise en 1727. Ce dernier sera un ami inséparable de Louis XV, Ministre et Maréchal de France il s’illustra notamment au cours des nombreuses campagnes militaires du souverain.
Vigny sera un lieu de résidence apprécié par les Rohan, ces derniers y donneront notamment une grande fête en 1729 à l’occasion de la naissance du Dauphin.

BERTHE DE ROHAN GUEMENEE – LA DERNIÈRE PRINCESSE 1782 – 1841

Le domaine de Vigny passa aux mains de la branche des Rohan-Guéménée à la succession tardive du Maréchal en 1817. Ce dernier aura alors été un lieu de refuge pour les partisans de la Restauration au cours de la Révolution et de l’Empire.
Contraints de vendre le château en 1822, il sera racheté en 1829 par la princesse Berthe de Rohan-Guéménée qui y résidera alors jusqu’à sa mort. La branche des Rohan-Guéménée s’éteindra en 1846 à la mort de son mari, le duc de Montbazon.

* * * 

FAMILLE VITALI 1867 – 1922

Les comtes Vitali sont issus des princes de Sant’Eusebio, illustre famille Vénitienne qui marqua l’histoire de la cité pendant plus de 800 ans. Exilés suite à la conquête napoléonienne, ils développeront une souche française qui, proche de la famille royale, s’impliqua fortement dans le développement industriel du pays.

PHILIPPE VITALI PRINCE Sant’Eusebio, INGÉNIEUR & ENTREPRENEUR FERROVIAIRE 1830 – 1909 

Prince de Sant’Eusebio, le comte Philippe Vitali était un grand ingénieur et entrepreneur ferroviaire français. Il réalisera et exploitera des réseaux de chemins de fer en Europe, au Moyen-Orient et en Asie qui feront alors sa fortune. Il s’engagera également dans de nombreuses œuvres sociales, y compris à Vigny.
Il achètera le château en 1867 dans un état alarmant, et entreprendra sa profonde restauration dans le style troubadour qui le caractérise toujours aujourd’hui.

GEORGES VITALI – HÉRO DE GUERRE 1861 – 1925

Georges Vitali héritera de son père du titre de Prince de Sant’Eusebio, ainsi que des florissantes affaires familiales. Il développera alors son activité en Asie Mineure, dans laquelle l’Empire Ottoman s’engage tardivement au développement de son réseau ferroviaire.
C’est un pilote d’avion chevronné qui s’engagera dans l’armée française au début de la Première Guerre Mondiale malgré son âge avancé de 54 ans, recevant trois citations à l’issue de cette dernière.
La guerre aura cependant mis à mal tous les investissements étrangers de l’affaire familiale, et le comte dut alors se séparer avec grands regrets du château de Vigny en 1922.

 

Partager notre projet via les réseaux sociaux